Comme beaucoup de personnes je suis longtemps resté sur Mozilla Firefox avant de céder aux sirènes de Google Chrome. Cependant en 2019, c’est l’année du changement en allant voir du côté de Opera et en voici mon test (pour la version 60), après plus d’un mois d’utilisation.

Opera

Présentation

Opera est un navigateur norvégien créé en 1995. Si en terme de part de marché il est loin derrière Chrome, Firefox et Edge, il a su se tailler sa place. Souvent décrit comme pour des utilisateurs avancés, il a toujours su se démarquer par des fonctionnalités originales.

En 2013, le navigateur est passé sous Chromium, le navigateur servant de base à Chrome, Firefox et prochainement Edge.

Interface

Première chose à laquelle on se confronte, l’interface d’Opera est simple et épurée. Avantage, de base le mode nuit (ou sombre) est inclut de base quand les autres navigateurs commencent tout juste à l’intégrer.

Le panneau latéral permettant de faire des recherches instantanées, accéder à ses favoris, à son historique, aux réglages et diverses applications comme Messenger ou Whatsapp est très pratique. on peut garder ainsi mener ses conversations sans garder un onglet ouvert sur Facebook, peu importe la page où l’on est. Il y a également le flow qui permet d’échanger des choses avec son mobile avec la version Opera touch du navigateur.

Un bouton permet également d’afficher la liste des onglets ouverts, mais aussi les derniers fermés ainsi que ceux d’appareils synchronisés, avec une prévisualisation, ce qui est parfois plus pratique que de passer d’un onglet à un autre.