Comme beaucoup de personnes je suis longtemps resté sur Mozilla Firefox avant de céder aux sirènes de Google Chrome. Cependant en 2019, c’est l’année du changement en allant voir du côté de Opera et en voici mon test (pour la version 60), après plus d’un mois d’utilisation.

Opera

Présentation

Opera est un navigateur norvégien créé en 1995. Si en terme de part de marché il est loin derrière Chrome, Firefox et Edge, il a su se tailler sa place. Souvent décrit comme pour des utilisateurs avancés, il a toujours su se démarquer par des fonctionnalités originales.

En 2013, le navigateur est passé sous Chromium, le navigateur servant de base à Chrome, Firefox et prochainement Edge.

Interface

Première chose à laquelle on se confronte, l’interface d’Opera est simple et épurée. Avantage, de base le mode nuit (ou sombre) est inclut de base quand les autres navigateurs commencent tout juste à l’intégrer.

Le panneau latéral permettant de faire des recherches instantanées, accéder à ses favoris, à son historique, aux réglages et diverses applications comme Messenger ou Whatsapp est très pratique. on peut garder ainsi mener ses conversations sans garder un onglet ouvert sur Facebook, peu importe la page où l’on est. Il y a également le flow qui permet d’échanger des choses avec son mobile avec la version Opera touch du navigateur.

Un bouton permet également d’afficher la liste des onglets ouverts, mais aussi les derniers fermés ainsi que ceux d’appareils synchronisés, avec une prévisualisation, ce qui est parfois plus pratique que de passer d’un onglet à un autre.

Extensions

Une crainte souvent pour son utilisation. On aime souvent son navigateur pour ses extensions et changer peut bouleverser les habitudes si on ne les retrouve pas. Ce n’est pas un souci en soit avec Opera, car on retrouve les plus utilisées dans son catalogue (qui en propose un bon nombre) et une extension permet de pouvoir installer toutes celles du store de Google Chrome.

Installation et configuration

En soit l’installation est simple. Seul bémol, on peut avoir un petit bug sur Windows 10 si on installe pas le navigateur pour tous les utilisateurs. Ce bug rend la recherche de mise à jour inactif et on est obligé de la faire manuellement, en téléchargent la nouvelle version et en sélectionnant mise à jour lorsqu’on la lance. Mais il sera sans doute corrigé à l’avenir. Pour le reste, Opera récupère tout seuls les favoris du navigateur par défaut actuel évitant la phase d’importation.

Les réglages sont ensuite nombreux et demandent un peu plus de temps que les autres navigateurs. Mais rien de bien compliqué. Parmi eux on en trouve qui permettent d’activer ou désactiver certaines fonctionnalités comme la possibilité de détacher les vidéos.

Versions mobiles et synchronisation

Comme les autres navigateurs, Opera est disponible sur androíd avec trois applications : une standard, une mini réduisant les données utilisées et Opera touch qui permet d’utiliser la fonctionnalité Flow pour échanger des choses entre versions bureau et mobiles. Si on a un compte, la synchronisation avec le navigateur est disponible. C’est là que les deux versions mobiles se distinguent. La normale synchronise favoris, accès rapide, historique et mots de passe, la mini ne synchronisant que les favoris et l’accès rapide.

Sécurité

C’est l’argument d’Opera, car en plus de la fonction d’interdiction de suivi, Opera propose un VPN gratuit inclus. Beaucoup diront que cela ne vaut pas un VPN payant, ce qui est sans doute vrai, mais en soit, mieux vaut un VPN gratuit que pas du tout. De plus le VPN est aussi disponible sur la version mobile.

J’ai pu lire également que certains craignaient pour la sécurité Opera car la société appartenait à une société chinoise en matière de sécurité. Cependant l’achat n’a pas eu lieu, la société chinoise n’ayant au final que des parts dedans. Il a été dit aussi il y a quelques versions que le navigateur n’avait des mises à jours que ponctuelles. Ceci semble avoir changé depuis car depuis que je l’ai, j’en ai eu plusieurs dans le mois.

De manière globale, Chrome, Firefox et Edge étant les navigateurs les plus utilisés, ils sont les plus ciblés par les pirates. Se tourner vers une alternative est aussi plus sécuritaire en un sens. Bien que cela ne veuille pas dire se tourner vers n’importe quel navigateur. En cela Opera a une solide historique et étant mis à jour régulièrement il s’assure une fiabilité.

Performances

Si on compare les tests fait régulièrement par les sites spécialisés, Opera n’est pas le plus performant. Néanmoins, il se révèle moins gourmand sur le processeur, possède une option pour économiser les batteries et son mode turbo. En soit si les chiffres des tests montrent des écarts parfois conséquents entre navigateurs à l’usage la différence n’est parfois guère perceptible.

Conclusion

Après un moins d’utilisation, je n’ai pas grand chose à redire sur Opera 60. Le navigateur fonctionne très bien, les fonctionnalités qu’il propose de base par rapport aux autres navigateurs sont très pratiques et apportent une bonne aide pour certaines durant la navigation. Un bilan donc positif, qui en fait une très bonne alternative aux autres navigateurs.